La différence entre les actions, les futures et le Forex

De nos jours, il ne sera guère aisé d’ignorer la quantité d’instruments financiers mis à disposition des particuliers. Outre cela il n’est pas rare que diversité rime tant bien que mal avec complexité.
Dans cette optique, nous voyons apparaître de plus en plus de produits dont le fonctionnement pourrait échapper à une grande partie des néophytes. Nous souhaitons donc clarifier aux yeux de nos lecteurs les différences existant entre quelques instruments des plus connus que sont les actions, les contrats futures ainsi que le Forex. Les actions
Ce sont des titres de propriétés délivrés par des sociétés de capitaux donnants lieux à différents droits, comme percevoir un dividende ou assister aux assemblées générales. Les actions ont vu le jour au 19ème siècle avec la montée en puissance du capitalisme.

Actuellement le principe est le même qu’à l’époque, il consiste à récupérer une plus-value sur la hausse d’un titre acheté. Cependant, depuis l’apparition des actions, les méthodes de spéculation ont un peu évolué. En effet, même si on peut encore acheter des actions au comptant, il existe le SRD (Service de Règlement Différé) permettant aux investisseurs de jouer les baisses de certaines valeurs ou bien de bénéficier d’un effet de levier allant jusqu’à 5.
Il n’est pas forcément évident de trader les actions, c’est un produit qui peut s’avérer assez contraignant. En effet comme nous l’avons dit précédemment, le levier maximal est de 5, cela reste assez négligeable comparé à ceux proposés sur le Forex. De surcroît les frais de transactions sont fixes mais s’avèrent assez importants (2€ pour les plus faibles) et peuvent s’y ajouter des droits de gardes selon les courtiers.

Sur le marché action, et notamment pour des prises de positions usant d’un effet de levier, il va de soi qu’on engage sur le marché une somme plus importante que celle présente sur le compte. Par conséquent un compte au solde débiteur n’est pas improbable. Cette possibilité est d’autant accrue que l’on peut observer des gaps de grandes tailles d’une séance à l’autre.

Au niveau de la taille des comptes, généralement les courtiers demandent un solde minimal compris entre 500 et 1000 €.

Les Futures

Même si les contrats futurs paraissent être des produits plus complexes que les actions, ils n’en sont pas moins vieux pour autant. Effectivement leur création date aussi du 19ème siècle, utilisés par les agriculteurs de l’ancien temps pour se prémunir des fluctuations des cours, ils font désormais partis des produits financiers les plus traités.

Afin d’illustrer au mieux le fonctionnement de cet instrument, il me semble qu’un exemple sera largement souhaitable. Revenons un siècle avant notre ère. Je suis un riche paysan et nous approchons de l’été 1910, époque où nous récolterons notre blé. Après la récolte je souhaiterai le vendre à bon prix et profiter d’un bon chiffre d’affaire, cependant les ventes du blé ne sont organisées qu’à partir d’octobre. Le prix du blé me paraît plutôt élevé, je pense qu’il baissera d’ici octobre, pourtant j’aimerais bien le vendre au prix actuel. Une solution s’offre à moi, je peux signer un contrat à terme (=contrat future) avec une autre partie. Ce contrat stipule que je livrerai mon blé à une date prévue (Octobre) à un prix fixé (je souhaite le vendre au prix actuel). Ainsi si les cours baissent, je n’aurai aucune crainte.

Certes l’explication pourra vous paraître simpliste mais cela illustre bien le fonctionnement d’un contrat futur. Bien sûr actuellement ce type de produits financiers est surtout utilisé pour effectuer uniquement de la spéculation et c’est de cela dont il est question dans ce cours.

Ce sont des actifs financiers très liquides, à l’opposé des actions ils offrent des effets de levier variables mais relativement important (pouvant approcher 1:100 pour les contrats sur devises).
Cependant, pour traiter les futures une marge assez importante est exigée. Effectivement selon le , on demandera 2000€ à 7000€ présents sur le compte pour cautionner l’achat d’un contrat future. Par rapport au frais de transactions ils sont généralement supérieurs à ceux pratiqués sur les actions, de l’ordre de 4 à 12 €. Cependant, pour l’achat d’un seul contrat future cac40 (FCE), une variation d’un point sur le sous-jacent correspondra à un débit ou un crédit de 10€ sur votre compte. De cette manière, même élevés, les frais de transactions sont très rapidement couverts. La forte liquidité du marché vous offrira des spreads plutôt faibles contrairement à ceux visibles sur les actions.

Le Forex

Ce marché d’échange dont il est fortement question sur ce site est un marché dit de gré à gré, c’est à dire que contrairement aux futures et aux actions, il n’est pas centralisé dans des bourses. Les transactions se font donc librement de l’acheteur au vendeur via des intermédiaires appelés broker (=courtiers) qui permettent à chacun de librement trader les taux de change.
Ce marché, en plein essor depuis quelques années voit passer non loin de 4 000 milliards de dollars quotidiennement sur ses carnets d’ordres. S’orientant sans cesse vers les particuliers, il s’avère très intéressant pour eux grâce aux nombreux avantages qu’il propose (compte de petite taille, fort levier,…).
C’est un marché beaucoup plus accessible, et pour cause tout pourra paraître avantageux. En effet, selon les brokers on peut observer des effets de levier allant jusqu’à 1:500, c’est à dire que vous pouvez investir 500 fois le solde de votre compte sur une position. De plus, l’énorme et grandissante liquidité de ce marché offre aux investisseurs des spreads excessivement faibles. On y ajoutera aussi des frais de transactions inexistants, en effet les brokers se rémunèrent sur le spread et non sur un coût fixe. Généralement les plateformes de trading Forex sont équipées de systèmes permettant de couper automatiquement les positions dès lors que l’on atteint un seuil de pertes trop important, cela évite d’avoir un solde débiteur. Par rapport à la taille minimale d’un compte, cela reste très variable. Effectivement pour des comptes en micro-lots (1 000 unités de devise) on peut commencer à trader avec 10€, alors que sur des comptes en mini-lots (10 000 unités de devise) il est coutume de placer un solde minimum de 500€,

Conclusion

Comme nous l’avons vu, on peut observer de fortes disparités entre chacun de ces marchés. Chaque produit cible un profil d’investisseur particulier. En effet le trading action va plutôt être pratiqué par des personnes ne cherchant pas à réaliser des dizaines d’opérations par jour, mais plutôt pour ceux qui souhaiterons faire du swing trading sur plusieurs jours/semaines. Au contraire les futures, souvent réservés au milieu professionnel, s’orientent vers des traders avertis qui maitrisent bien tous les aspects du trading ainsi que des marchés financiers. Le Forex pourra convenir à une grande variété de profils, en effet même s’il s’oriente de plus en plus vers les plus néophytes (comptes inférieurs à 100€), il pourra aussi intéresser des gros investisseurs pour pratiquer des stratégies de grande envergure comme le carry trade par exemple. En conclusion nous retiendrons que chacun peut trouver le produit qui correspondra le mieux à son plan de trading.

 

You have Successfully Subscribed!