Cet indicateur a été développé par l’éminent John Bollinger au début des années 80. Les bandes de Bollinger constituent l’indicateur de volatilité le plus utilisé par les analystes.
Avant d’expliquer leur fonctionnement ainsi que les applications qui en résultent, je vous propose de regarder simplement sous quelles formes elles se matérialisent.

 

Voilà comment ça se présente 🙂 deux courbes qui enveloppent les cours formant ainsi les bandes de Bollinger. Comment ça se calcule ?

Vous voyez, sur le graphique il se présente 3 courbes:

La bande du milieu: simplement une moyenne mobile simple
La bande supérieure: La bande du milieu + xécart type
La bande inférieure: La bande du milieu – x
écart type

D’accord, la moyenne mobile on connait mais c’est quoi l’écart type ?

C’est un indicateur de volatilité très souvent utilisé en statistique descriptive. Voyons donc comment le calculer.

Maintenant voyons comment cela se matérialise sur les graphique. Pour ça nous allons prendre un exemple bien concret.

Comme il est expliqué sur le graphique, dès lors que la volatilité augmente les bandes ont tendance à s’écarter.

Pourquoi ?

Eh bien revenons à nos formules, la bande sup = MMS + x*écart type. Plus la volatilité est élevée plus l’écart type sera important et donc la bande supérieure sera d’autant plus éloignée de la moyenne mobile. Vice versa pour la bande inférieure. Bien évidemment, quand la volatilité faiblit, les bandes ont naturellement tendance à se resserrer.
Voyons maintenant les applications possibles avec cet indicateur.

 

Marché en tendance

Dans ce cas, le plus intéressant à trader sera les gros mouvements de fond dans la tendance. Pour cela rien de très complexe, il suffira d’entrer en position dans le sens de la tendance lorsque les cours déborderont des bandes.
Un exemple commenté sera plus explicite :

 

Ici, nous sommes clairement en tendance baissière. Par conséquent nous privilégierons des positions vendeuses. A trois reprises les cours traversent en force la bande inférieure. A chacun de ces moments une prise de position est vraiment judicieuse.

 

Marché en range

Dans ce cas, et comme nous le voyons depuis un bon moment, il est largement préférable d’entrer en position sur des zones de rebonds. Les bandes de Bollinger en constituent de biens bonnes, alors il serai dommage de s’en priver.

Dans un marché en range la volatilité est relativement faible donc les bandes évolueront en canal horizontal relativement restreint. Il sera coutume de prendre position à la vente lorsque les cours touchent la borne supérieure et acheter quand les cours attaquent la borne inférieure.

Voici un exemple :

Ici les flèches vertes matérialisent des signaux haussiers et les flèches rouges des signaux baissiers.

 

L’étranglement

Il arrive, et vous le verrez très souvent que les bandes soient amenées à se resserrer tellement qu’on pourra qualifier cela d’étranglement. Cette phase présentant une volatilité excessivement faible précède très souvent des phases d’accélérations et de volatilités très importantes. Il est difficile de savoir dans quel sens ça va aller, pour cela on peut utiliser d’autres méthodes.

Voyons un exemple:

 

Ici, on remarque une zone où la volatilité des cours est relativement faible. Puis elle diminue encore forçant les bandes à « étrangler » les cours. A ce moment les cours traversent en force la bande inférieure et s’en suit une sérieuse dégringolade.

En somme de ce cours, on retiendra que les bandes de Bollinger constituent un indicateur unique qui se différencie très largement de la masse. Il permet de trader dans toutes les conditions de marché avec une efficacité non contestable. Intégrer les bandes de Bollinger à sa stratégie ne pourra qu’être bénéfique pour le trader.

 

 

 

 

You have Successfully Subscribed!