Dans bon nombre des précédents articles nous avons étudié en détails les indicateurs les plus utilisés par la majorité des traders. Les indicateurs sont de puissants outils, cependant il n’est pas rare d’avoir à faire à leurs faiblesses, comme par exemple les moyennes mobiles en période de range. Pour apprendre à réaliser une véritable analyse grâce uniquement aux indicateurs, nous devrons les combiner, et cela en vue de pouvoir nuancer les informations fournies par chacun d’eux.

Cet artcile se veut très applicatif, nous allons donc travailler principalement à partir d’exemples.

 

Premier exemple : Bollinger & RSI

Voyons maintenant comment confirmer un signal produit par les bandes de Bollinger grâce au RSI.

Sur ce graphique, trois indicateurs:

 Bandes de Bollinger à 20 jours et muni d’un écart type 2
 Moyenne mobile à 20 jours (en bleu)
 RSI à 9 jours

Analysons quelque peu la situation avant le signal d’achat (flèche verte). Nous observons une tendance haussière claire montrée par une moyenne mobile 20, puis une phase de correction baissière. Dans une optique de trading en tendance, nous allons chercher un point pour lequel les cours ont la plus grande probabilité de rebondir et de produire une accélération haussière. Nous pouvons trouver ce point grâce au RSI et au bandes.

En effet simultanément les cours sont stoppés par la bande inférieure de Bollinger et le RSI quant à lui entre en zone de survente. Dans ces conditions, nous observons donc un signal haussier se validant.

Par ailleurs, un signal d’entrée c’est bien mais l’essentiel est de savoir quand sortir, ici nous avions deux possibilités:

  • Ne souhaitant pas s’exposer à un rebond potentiel sous la M20, il aurait pu être possible de couper ses positions à son contact. C

ependant on minimise les gains – La deuxième possibilité que nous privilégions dans une entrée en tendance est d’attendre que le RSI soit suracheté ou bien que les cours touchent la bande supérieure de Bollinger, ici ces deux signaux arrivent simultanément. Nous coupons donc nos positions en ce point.

 

Deuxième exemple : Parabolique SAR & stochastique

Maintenant voyons comment nous pourrions exploiter le parabolique SAR et le stochastique ensemble.

Voici un exemple :

Ici quelques explications s’imposent, voyez-vous la petite flèche verte, c’est un signal d’achat. Alors pourquoi acheter à ce moment ?

Tout d’abord il faut poser les choses.

Premièrement, notre indicateur de tendance, c’est à dire le parabolique nous informe d’une phase baissière, ensuite le stochastique entre en zone de survente. A ce moment il aurait été assez risqué d’entrer à l’achat à cause du mouvement baissier annoncé par le parabolique. Ce que nous attendons, c’est une confirmation d’un rebond haussier, pour cela on attend avant tout une sortie de la zone de survente et ensuite le passage des cours au-dessus du SAR. Et ainsi nous pouvons entrer en position, pour la clôture nous avons choisi de la faire au changement du parabolique mais d’autres points auraient pu être envisagés.

On ne peut nier l’utilité des indicateurs, mais autant faut-il savoir s’en servir.

Nous avons vu comment jumeler plusieurs d’entre eux afin de pouvoir déterminer des points d’entrées et de sorties des plus pertinents. Ainsi de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour prévoir l’évolution des cours du Forex et ceci grâce au large panel d’indicateurs mis à votre disposition.

 

Cet article vous a plu ! Pour recevoir les prochains, inscrivez-vous.

En Bonus vous recevrez 7 clés essentielles aux Traders